% ATTAC - Bruxelles 1 %
Accueil > AGENDA > L’agenda Attac > Allô, Bruxelles ? Le courant ne passe plus !

Prochaine assemblée AB1 de jeudi 23 novembre 2006 à 19h45

Allô, Bruxelles ? Le courant ne passe plus !

Libéralisation du marché du gaz et de l’électricité

Prochaine assemblée d’Attac Bruxelles 1 : jeudi 23 novembre 2006 à 19h45.

Au CEFA-UO, 89 avenue du Parc, Saint-Gilles.

Près de la barrière de Saint-Gilles ; accessible par le tram 18 et le bus 48 qui s’arrêtent devant le CEFA ou par les trams 3, 23, 55, 81, 82 et 90, qui passent à la barrière de Saint-Gilles ; pour les 3, 23, 55 et 90, descendre à la station de prémétro Horta.


Ordre du jour :

1. La libéralisation du marché du gaz et de l’électricité à Bruxelles.

Conséquence de plusieurs directives européennes, la libéralisation de l’énergie à Bruxelles et en Wallonie est programmée pour le 1er janvier 2007. Quelles en sont les conséquences sociales prévisibles ? Et surtout pourquoi cette libéralisation ? Quels en sont les enjeux ?

2. Un bilan du Festival du cinéma d’Attac.

La semaine du cinéma d’Attac a attiré un peu moins de 3.000 personnes. Incontestablement, c’est un succès. Quel bilan en tirer ? Comment préparer le Festival pour l’année prochaine ?

3. Les motions pour l’assemblée d’Attac Wallonie-Bruxelles
L’assemblée d’Attac Wallonie-Bruxelles qui regroupe toutes les locales de la partie francophone du pays se tiendra le samedi 27 janvier 2007. Chaque membre d’une locale, donc d’AB1, est également membre d’Attac Wallonie-Bruxelles et a droit à une voix lors de cette assemblée. Pour la préparer, la coordination qui organise les activités d’Attac à ce niveau demande que les locales présentent des motions, que ce soit pour les campagnes à mener ou pour la gestion future de l’association.

4. La réorganisation des activités d’AB1

Le secrétariat présentera un nouvel agencement des différentes activités que la locale anime, de sorte à pouvoir les intégrer le plus efficacement possible. En particulier, nous essaierons d’inclure un programme de formation sur les matières économiques, comme il nous l’a été demandé explicitement lors et après le Festival de cinéma.


SPIP